tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

Votre vie, vous la voulez équilibrée ou harmonieuse ?

 

 

Je souhaite faire un zoom sur les notions essentielles d’Harmonie et d’Equilibre. En effet, ce sont deux mots extrêmement utilisés dans toutes les sphères du bien-être et du développement personnel en général, et du Feng Shui en particulier (avoir une maison harmonieuse, équilibrer son intérieur…). La recherche d’une vie « équilibrée » est un des motifs les plus fréquents de mes consultations. C’est pourquoi je tiens à revenir aux définitions.

 

Harmonie vient du latin harmonia qui veut dire : accord.

L’Harmonie, nous dit le Larousse, est la qualité d’un ensemble qui résulte de l’accord de ses parties ou de ses éléments et de leur adaptation à une fin. C’est un rapport d’adaptation, d’accord, de convenance, existant entre les éléments d’un ensemble cohérent ou entre des choses soumises à une même finalité. Un rapport heureux entre les parties d’un tout.

Parmi ses synonymes, on trouve donc : cohérence, concordance, homogénéité, unité.

 

Qu’en est-il de la notion d’équilibre ?

Equilibre vient de la contraction de deux mots latins, aequuus, signifiant égal, et librum signifiant balance.

L’équilibre est un état de repos, une position stable, obtenue par l’égalité de 2 poids, de 2 forces qui s’ opposent. Autre définition intéressante : c’est l’état de quelqu’un, d’un animal, qui maîtrise sa position et ses mouvements, qu ne tombe pas. C’est aussi une juste répartition des éléments d’un tout.

 

Que voit-on comme différences majeures dans ces 2 notions, qui sont souvent confondues ?

 

Tout d’abord, l’une est statique, l’autre est en mouvement.

L’équilibre est obtenu par une répartition d’éléments. L’équilibre est la recherche du bon dosage entre différents éléments de sa vie.

L’Harmonie, en revanche, résulte d’une adaptation de chaque élément pour donner une cohérence au tout.

D’autre part, alors que l’équilibre se trouve en opposant des éléments antagonistes, l’harmonie est un ensemble composé d’éléments différents mais en coexistence pacifique. L’une est basée sur un rapport de forces, l’autre sur la cohésion de diversités. Pour les initiés du Yi Jing, l’équilibre se rapproche de l’hexagramme 11, la Paix, alors que l’harmonie doit composer avec le 13, la Communauté avec tous.

 

Il est amusant de constater que les arts taoïstes sont clairement orientés vers l’Harmonie, mais qu’en occident, une vie équilibrée est bien souvent confondue avec une vie harmonieuse.

 

Quand j’observe autour de moi, une personne qui veut avoir une vie équilibrée va clairement chercher à donner une place à chacun de ses centres d’intérêts : le travail d’un côté, la vie de couple de l’autre, les enfants, les loisirs, les parents, etc. Le discours est souvent sans concession  : je veux tout ! La personne cherche à « gérer» sa vie, en répartissant tous ses ingrédients et en essayant de n’en léser aucun. Chaque chose ayant une place déterminée à l’avance, cet équilibre peut générer du stress, de la fatigue, du surmenage… et peut finalement aboutir à l’exclusion d’un élément (couple ? travail ? amis ? loisirs ?). Inversement, si certaines parties disparaissent (départ du conjoint, des enfants, perte du travail…), elle se retrouve avec un espace « vide » qui la déséquilibre… au point parfois de la faire sombrer dans la dépression.

 

La recherche de l’Harmonie, quant à elle, se construit sur un accord entre tout. Ainsi, chaque partie s’adapte pour que l’ensemble reste cohérent. Certains éléments peuvent nécessiter plus d’attentions et de temps à certaines périodes, d’autres éléments se mettent alors en retrait temporairement. Réduire ou différer le temps consacré à une partie n’est pas faire une croix dessus. Je prends un exemple tiré de ma propre vie : lorsque j’ai repris un emploi salarié à temps partiel, l’objectif était clairement de laisser de la place à mes deux univers professionnels : ma vie de salariée m’assurant des revenus mimimum et ma vie de « consultante  tao », qui est ma passion. Pour autant, il est très vite apparu que je devais consacrer beaucoup plus de temps à mon rôle de maman, avec une enfant qui avait besoin de plus d’attentions. J’ai donc naturellement réduit des éléments qui pouvait l’être, à savoir le temps consacré au pratiques taoïstes et celui consacré aux amis. Ceci s’est fait sans frustration, car c’était le plus juste et que je ne faisais pour autant de croix ni sur mes amitiés ni sur mes passions. Lorsque la part « enfants » me prendra moins de temps, l’espace libéré sera à nouveau comblé naturellement, soit par des éléments existants pour lesquels je consacrerai plus de temps, soit par de nouveaux, encore inexplorés…

 

Doit-on pour autant choisir son camp entre harmonie et équilibre ? L’un n’exclut pas l’autre fort heureusement ! Je pense que ce qui doit nous guider est le sentiment de sérénité. Dès lors qu’une vie que l’on cherche « équilibrée » se révèle une source régulière de tensions, de frustrations ou de fatigue, c’est que l’on s’éloigne de l’harmonie.

 

Alors que l’équilibre va plutôt chercher à préserver l’existant, l’harmonie saura vous amener à modifier vos comportements, à faire des choix et prendre du recul pour préserver l’essentiel : l’accord des parties pour la cohésion du tout.

 

Agnès WALTER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



22/08/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 234 autres membres