tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

l'automne vu par le Yi Jing

automne_goutte_d'eau.jpg

Hexagramme 12: la stagnation

hex12.jpg

L'hexagramme 12 est associé au mois de septembre. Si l'on observe sa structure, il est parfaitement équilibré: 3 traits Yin et 3 traits Yang, le trigramme Qian du Ciel est en haut, et le trigramme Kun de la terre est en bas. Tout est donc parfaitement à sa place. Mais c'est bien-sûr sans tenir compte de la vision dynamique du Yi Jing. En effet, le mouvement de Qian est de s'élever, alors que le mouvement de Kun est de descendre. Ainsi, on dit dans cet hexagramme que l'empereur (Qian) et l'impératrice (Kun) se tournent le dos et s'éloignent l'un de l'autre, contrairement à l'hexagramme opposé, le 11, la Prospérité, où l'un et l'autre se rejoignent pour créer la vie et la croissance. 

Ainsi, bien qu'il y ait encore vitalité, c'est un temps d'arrêt dans la nature. On arrive à l'équinoxe d'automne. Cette rupture de l'échange Yin/ Yang, ainsi que l'avancée du Yin (nuits plus longues, soirées plus fraîches...), génère un sentiment de mélancolie, que nous appelons dans notre société la dépression saisonnière.

Mais que ce sentiment ne dure pas, car cette stagnation n'a qu'un temps. Certes, les mois à venir seront de plus en plus Yin, mais en janvier déjà, nous assisterons au retour du Yang.

 

 

 

Hexagramm20 la contemplation : Regarde !

   hex20.jpg

  

Hexagramme associé au mois d’octobre, que doit-on regarder ? Les feuilles qui tombent, les jours qui raccourcissent, le froid qui revient… Bref, l’heure n’est pas à s’activer pour semer, ni même pour moissonner. Il est temps de suivre le rythme de la nature, de se mettre à son diapason, de ralentir et de se préparer pour l’hiver, une saison de stagnation, un repos forcé nécessaire à l’éclosion d’un nouveau cycle.

C’est l’heure des bilans, des inventaires : ai-je bien œuvré pour traverser l’hiver ? Ai-je de quoi me nourrir pour les temps à venir ? Ai-je assez de bois en réserve pour me chauffer ? Ma toiture et mes fenêtres sont elles bien étanches pour résister aux intempéries?

Ce temps de ralentissement forcé pousse aussi à s’interroger de façon plus globale sur sa place, celle que l’on occupe, et celle que l’on voudrait avoir. C’est un temps propice pour prendre de la hauteur. A l’opposé du 34 (avril), où tout l’extérieur pousse à l’action, et où il faut plutôt apprendre à gérer le trop d’activités, l'hexagramme 20 est un temps d’introspection, et loin de toute agitation tumultueuse, on peut alors s’élever, réfléchir, méditer sur la direction que l’on veut donner à sa vie. Ce que l’on veut garder, ce que l’on veut changer, ce vers quoi on veut aller.

Ces temps troubles où les jours raccourcissent et où la peur vient obscurcir son jugement, demandent courage et discernement. L’empressement est à bannir. Une erreur de jugement peut avoir des conséquences désastreuses. Si je n’ai pas mis mes réserves de nourritures en sécurité, la faim peut avoir raison de moi. Si je n’ai pas prévu assez de bois, le froid peut avoir raison de moi.

Regarder, c’est vraiment prendre le temps de regarder partout, et surtout là où on ne pense pas habituellement à regarder.

Il y a un peu du Pendu du tarot de Marseille, Regarder, c’est aussi s’arrêter pour voir les choses autrement. Avec une lucidité accrue. Arrêter de regarder avec l’émotivité, avec l’égoïsme, pour aller au-delà.

 

 

 Hexagramme 23 :L’effondrement / l’usure

  hex23.jpg

 

Le Yin continue de progresser, de gagner du terrain. Cet hexagramme est à l’image d’une tour rongée par les termites, prête à s’effondrer. On tient, et extérieurement on fait bonne figure, mais on ne voit pas qu’on est au bout du rouleau. Il est associé au mois de novembre et correspond à une fatigue extrême, où peu de vitalité subsiste. Il y a une forme d’urgence à… ne rien faire,. Ou plus exactement à restaurer ses forces.

Trois des 6 lignes font référence au lit. Finalement, cet hexagramme composé de 2 trigrammes Terre est un appel à s’allonger. Même sa forme est celle d’un lit. Il n’y a rien d’autre à faire, car la situation est arrivée à son extrême usure. Pour la sauver, il faut laisser décanter. Ou accepter qu’il n’y a rien à sauver et laisser ainsi la place à un nouveau cycle (qui n’est pas encore là). Agir, c’est épuiser le dernier Yang qui demeure. Alors, autant rester chez soi puisque l’environnement  est pour le moment défavorable. Mais on peut garder à l’esprit que ces temps obscurs ne dureront pas, comme toute situation, d’ailleurs.

 

Agnès WALTER



07/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 236 autres membres