tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

Pourquoi utiliser le Yi Jing

 

 Tableau "Yi Jing Magnétique" GUPAJUHE

 

Pourquoi utiliser le Yi Jing ?

 

A la question comment et dans quelle situation utiliser le Yi Jing,  lire l’article  Yi Jing pratique. 

 

Les arts taoïstes ont cette merveilleuse spécificité qu'ils sont tous interdépendants et complémentaires. 

Avec le Feng Shui , on cherche à maîtriser sa part terrestre, en essayant le plus possible de vivre en harmonie avec elle, plutôt que de la subir sans conscience.

C’est aussi un outil d’entrée merveilleux pour prendre conscience que nous sommes intimement reliés avec l’environnement. C’est un outil miroir formidable, puisqu’il reflète puissamment nos forces, nos blocages, nos manques. Et agir sur son extérieur est parfois la première étape pour agir en profondeur sur soi.

 

Utiliser le Ba Zi, c’est appréhender sa part céleste. Se découvrir, se comprendre, s’accepter, et apprendre à vivre en équilibrant ses forces et ses faiblesses, à utiliser les meilleures périodes et le meilleur environnement pour se soutenir.

C’est aussi comprendre son rapport aux autres, en prenant conscience qu’ils n’ont pas forcément les mêmes moteurs ni les mêmes visions du monde.

Plus d'info sur le Ba ZI en lisant ceci

 

 

 

Alors quel est le « plus » du Yi Jing ?

 

  • Aider à prendre des décisions: l’une des forces les plus immédiates du Yi Jing est son aspect pragmatique; c’est un outil qu’on sollicite dès qu’on en a besoin. Il répond rapidement, de façon concrète. « Je n’y vois pas clair ! Je ne le sens pas ! » Un doute, une interrogation ? En une question, le Yi Jing nous apporte un éclairage et nous guide, tout en mettant en avant des aspects qui pouvaient nous avoir échappé. Si je déménage dans ce nouvel environnement, plus agréable, ai-je bien pris en compte tous les aspects ? L’éloignement de mon lieu de travail peut générer une fatigue que je sous-estime. Je peux également avoir mal évalué l’impact financier (plus de travaux ou de charges que prévu). Ou au contraire, un environnement plus sain peut favoriser ma santé, mes relations sociales.

 

  •  En second lieu, écouter les conseils du Yi Jing, c’est économiser son énergie, son Qi. On entre dans un des fondements du taoïsme : pour aller loin dans la vie,  vivre longtemps, le mieux possible, avec le minimum d’effort, la clé est d’aller dans le sens du courant. Choisir une voie qui sera difficile, laborieuse et avec un fort risque d’échec est certes courageux, mais est-ce utile, efficace ? Cela nous rend-il heureux au final ? On s’use plus vite, en dépensant beaucoup d’énergie pour un résultat qui risque fort d’être décevant. Mais on peut le faire, c’est ça, le libre arbitre. Par ailleurs, certaines voies sont difficiles mais couronnées de succès, alors que d’autres sont faciles mais dépourvues d’intérêt et de satisfaction. La vie est subtile. Elle n’est pas clairement tracée et chacun de nos actes nous ouvre de nouveaux chemins, de nouveaux choix. Le Yi Jing est comme une lanterne qui éclaire, étape par étape, le prochain croisement de routes et nous oriente sur laquelle prendre.

 

 

  • Enfin, utiliser le Yi Jing, c’est éveiller sa conscience et par là-même, accroître son libre arbitre. Donc parmi les 3 tiers de notre vie, faire en sorte que le libre arbitre prenne de plus en plus de place, et que ce qu’on subit , la part terrestre (notre environnement et notre habitation) et la part céleste (notre karma, notre thème astrologique) diminuent en proportion.

 

 

Y-a-t-il des « contre-indications » à l’utilisation du Yi Jing ?

 

L’usage du Yi Jing est sans danger, rassurez-vous. Mais au vu de mon expérience, un paragraphe sur le « pourquoi NE PAS UTILISER le Yi Jing me semble s’imposer :

 

Je vois deux cas de figure où l’intérêt y est limité, pour ne pas dire nul :

-         Être sourd : je ne parle pas de surdité physique, bien-sûr, mais de l’incapacité à entendre des conseils. Soit parce qu’on ne croit pas à un message issu du « hasard », d’un simple « jet de pièces » (mais ces personnes en général ne l’utilisent pas). Soit parce qu’on veut tellement croire à quelque chose que rien ni personne ne nous fera changer de trajectoires.

-         Etre un « tireur de Yi Jing compulsif » : ah, toute addiction est mauvaise, même lorsque le produit est bon ! Ne riez pas : certaines personnes deviennent incapables de choisir la couleur de leur canapé sans en référer au Yi Jing. Un ami m’appelle pour une soirée ciné : est-ce bon pour moi ? J’ai envie de partir en vacances : mais mieux vaut-il février ou mars ? Je me moque gentiment… Le Yi Jing répond très bien à ces questions. Cependant, je trouve que c’est un outil pour aider à être plus centré ; donc autant l’utiliser quand on a des doutes. Et pour le reste, n’oublions pas de développer notre intuition : de quoi ai-je envie ? qu’est ce que je sens être juste pour moi ? Ne nous trompons pas sur son usage : le Yi Jing est un outil d’ouverture, non pas de fermeture.

-         Certaines personnes veulent tellement entendre le bon message qu’elles font des tirages à la chaîne, tous les jours, et ceci jusqu’à ce qu’elle obtiennent le bon. Le Yi Jing est pourtant cohérent et il va dans ces cas-là livrer le même message à toutes les sauces. Ce qui a pour effet sur ces personnes de refaire des tirages de manière frénétique. On a pour ces personnes le double handicap « tireur compulsif/ surdité », et il est très difficile de les aider à sortir de ce que je qualifie leur obsession. S’accrocher à un résultat, c’est générer un blocage, arrêter le mouvement du Tao. Utiliser un outil taoïste à ces fins est contre-productif et nuie surtout à son utilisateur, dans le sens où il s’enferme dans ses tirages.

 

Agnès WALTER

 

 

Photo: mandala de GuPaJuhe



06/04/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 236 autres membres