tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

Concentrez-vous, c’est l’ère du Métal !

La-Voie-du-Guerrier.jpg
Bonjour à tous, vous voici arrivés là où vous vouliez arriver : chez moi, le Métal. Regardez derrière vous, vous en avez parcouru, du chemin.

 

Tout s’est passé si vite ! Vous repensez avec  effroi aux secousses du commencement, il y a une éternité, vous semble-t-il ! Vous repensez avec bonheur à ces périodes d’activités intenses où vous ne vous posiez pas de questions. Où vous avanciez, tête baissée, accomplissant la montagne de travail que vous aviez à faire. Vous êtes sereins, aujourd’hui, et fiers de tout ce que vous avez fait. Regardez votre maison, elle est terminée et remplie d’enfants et de petits-enfants. Vos greniers sont pleins. Et vos moissons touchent à leur fin. Vous pouvez ralentir votre rythme et profiter autrement de la vie. Vous pouvez prendre le temps d’observer la nature autour de vous. Recevoir vos amis et votre famille. Vous pouvez faire la fête, écouter de la musique. C’est le temps propice pour cela, vous ne manquez de rien : gorgez-vous de musiques, vin et ripailles. Si je devais faire une incursion dans la mythologie grecque, je m’installerai près de Dionysos. J’ai le gout des bonnes choses et de l’humour à revendre : fin, incisif, cynique, pince-sans-rire. Ma compagnie est agréable, je suis érudit,  j’ai de l’expérience et de la sagesse.

 

J’aime aussi le raffinement, les choses précieuses et fines, longuement travaillées avec précision. Je suis un esthète, exigent et perfectionniste, méticuleux et intransigeant. J’aime les bijoux, l’or et l’argent. Mais je suis aussi adepte des épées, longues, fines et incassables. Car j’aime encore et toujours prendre les armes : justice et droiture sont mes compagnons. Certes, j’ai plus de maturité que le Bois, mon petit-fils, dans mes combats, je suis plus posé et mesuré, moins idéaliste. Mais vous pourrez retrouver à défaut d’impétuosité, la même intransigeance et la même soif de justice.

 

corne_abondance.jpg
Les jours raccourcissent et les feuilles jaunissent et tombent  des arbres. Les nuits se font un peu plus longues, un peu plus fraiches. En même temps, vous sentez bien que vous avez plus besoin de vous reposer, et ces nuits prolongées sont bienvenues. La vie semble ralentir peu à peu, et cela vous convient bien.

Vous ne pouvez plus, ou bien vous n’avez pas envie de rentrer dans une course effrénée de la vie, avec de multiples activités à mener de front à un rythme soutenu,  et vous considérez même cela, de loin, comme de l’activisme. Ce recul vous donne parfois un air un peu méprisant sur les autres, oubliant peut-être que pour en être là où vous êtes aujourd’hui, leur travail vous est nécessaire.

Sur mes terres, même si vous entrez dans une autre dimension, plus calme et ralentie, il y a cependant de la vie ! Mon domaine ne vous rend pas inactif pour autant, bien au contraire. Votre expérience et votre caractère mesuré et méticuleux fait de vous un expert pour votre entourage. Si vous n’êtes pas un grand leader, vous êtes écoutés et respectés, et l’on vient chercher vos conseils. Vous êtes précis, juste, et vous privilégiez la qualité à la quantité.

 

L’heure est à l’élagage, à l’essentiel. A la concentration ! Plus dense, moins éparpillé. Conscients de la diminution de votre vitalité, vous devez faire des choix dans ce que vous devez garder, et vous misez sur ce qui est de plus beau, plus fort et plus utile, abandonnant le reste.

Soleil_nuages.jpg
Ces choix font remonter en vous des vagues de nostalgie sur ce qui a été et ne sera plus. L’heure est aussi à la mélancolie, en cette période automnale de repli et de retrait. Vous voyez la fin de journée et pressentez la venue de la nuit devant vous. Mon soleil est à l’Ouest, il dore toutes choses d’une couleur exceptionnelle, il est plus doux aussi. Mais il décline, inexorablement. Et parfois, cet excès de nostalgie vous perd dans le pessimisme et la dépression. Votre souffle se fait plus court, et vos idées plus grises.

 

Mon époque est la plus aboutie et la plus raffinée. Elle est riche et prospère. Cet accomplissement laisse un sentiment de fin de règne. Elle n’est qu’une étape. Oui, c’est vrai, ce qui a été fait sera défait, ce qui a été construit sera détruit. Mais n’anticipez pas, ne vous projetez pas dans l’inévitable suite. Profitez de moi, de vous, de ce qui est autour de vous. Aujourd’hui, la soirée est douce et la fête sera longue…

 

Agnès WALTER

 



15/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 236 autres membres