tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

tao blog: pour le feng shui et la philosophie taoïste

L'heure du Bois

 Réveillez-vous, tremblez, c’est l’heure du Bois !

Imaginez que les 5 éléments chinois puissent se raconter, qu'ils décrivent ce qu'ils sont, ce qui les anime.

Et si le Bois pouvait parler de lui, que dirait-il?

foudre1.jpg

 

 

nature_nuit.jpg
Mon Dieu que la nuit a été longue !
Quelle inertie autour de moi ai-je dû supporter, combien de peines ai-je dû endurer, combien de colères ai-je dû refouler, et combien d’injustices ai-je dû taire  pendant ce long hiver ? Je me suis senti glacé, figé, contraint à l’immobilisme si longtemps. Mais je sens cette interminable état de latence proche de la fin ; je bous de plus en plus chaque jour, et bientôt, dans quelques jours, peut-être même quelques heures, je ne pourrais plus me contenir plus longtemps ! Je laisserai échapper cette vitalité qui me fait vibrer, et elle sera d’autant plus violente qu’elle aura été muselée longtemps.

 

 

Et là, quelle bouffée d’oxygène vous sentirez ! Quel sentiment d’espoir renaîtra en vous ! Je suis votre printemps, un nouveau cycle qui commence, plein de projets et de dynamisme ! Tout sera déblayé, que dis-je : emporté, pour permettre une nouvelle naissance autour de vous.

 

foudre2.jpg
Mais pour permettre à ce renouveau d’éclore, quelle secousse dois-je vous infliger ? Une colère dévastatrice ? Un coup de tonnerre ? Un tremblement de terre ? Et oui, moi je suis prêt depuis longtemps, dans les starting blocks, mais il faut que je vous sorte tous de votre léthargie. Vous, la nature, les humains… Réveillez-vous ! N’avez-vous pas encore pris conscience que vous dormiez depuis si longtemps ?

N’en avez-vous pas assez de cet état végétatif ?

 

 

 

 

Je suis inconfortable, dérangeant. Je ne suis pas des plus diplomates, c’est le moins que l’on puisse dire ! Direct, franc, abrupt, sans nuances, je vous secoue. Pire que colérique : je suis la Colère. Auprès de moi, le refuge est difficile. C’est que je bouge et évolue tellement vite, et dans tant de directions différentes : il faut arriver à me suivre. Sans cesse vous remettre en question. Et en mouvements. Une fois que je suis parti, vous n’avez de toute façon pas d’autres solutions que de me suivre… Car en m’éveillant, tel un dragon trop longtemps assoupi, je tue l’état précédent. Vous ne pouvez plus faire machine arrière. Je suis le déclencheur. Je suis l’allumette qui embrase la forêt. Une fois lancé, rien ne peut plus m’arrêter. J’ai de l’énergie à revendre.

 

arbre_vu_bas.jpg
Croyez-moi, mon univers est féerique : verdoyant, mouvant, dynamisant. En mon sein, vous devez lever la tête très haut pour voir les cimes. Vous pouvez y grimper, d’ailleurs, je vous y incite. Prenez de la hauteur, grandissez-vous, élevez-vous. Ayez confiance, car les racines sont solides. La croissance se fait aussi bien vers le haut que vers le bas. Chez moi, tout bruisse de vie. Les feuilles chantent, bercées par le vent. Les bourgeons éclosent, les insectes crépitent, les petits rongeurs frémissent, les oiseaux construisent leur nid. Et partout de jeunes vies font leur apprentissage, furetant, jouant, expérimentant, sous le regard attentif de leurs aînés.

 

Où me trouvez-vous ? Cherchez là où le soleil se lève. A l'Est. Au petit matin. Lorsque le soleil est neuf et frais. Vous apprendrez à reconnaître cette lumière qui m’est propre, celle qui vous fait dire : « encore une journée pleine de vie en perspective. J’ai envie de faire plein de choses ! ». Et vous sentirez au fond de vous cet élan de vie, qui vous donnera l’énergie de construire et d’apprendre, toujours et encore.

 

Mais gare, aussi, à mes excès. Vous me trouverez dans vos multiples projets avortés. Dans vos accès d’humeur incontrôlés. Dans cet emportement éphémère et pourtant dévastateur. Je suis niché dans votre foie. Vous l’aurez deviné : je suis bilieux ! Je suis aussi vos pupilles, car je vois mieux, et le premier. Et parfois, je vois rouge ! C’est moi qui vous pousse à vous révolter, à partir en guerre pour de nobles causes, pour un monde meilleur. Car j’aime la droiture et la justice. Mais hélas, je dois être canalisé, afin que ces révoltes aboutissent positivement. Car c’est ainsi et c’est mon rôle : Je suis l’étincelle. Je ne suis responsable de rien d’autre.

 

Agnès Walter

 



10/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 234 autres membres